... ce texte sur internet, chez Fenêtre Ouverte plus précisément. Il m'a fait sourire alors je le partage :

La déclaration des droits et devoirs des conjoints de toutes les femmes fans de loisirs créatifs (ci-après nommé l'Homme).



Article Premier : Tous les Hommes vivent égaux en droits et en devoirs !

Article 2 : L'Homme a le devoir de ne pas râler devant toutes les bidouilles de Madame qui traînent partout dans la maison.

Article 3 : L'Homme a le devoir de ne pas râler lorsque Madame a décidé de ne plus jeter : piques à brochettes, boutons, cagettes, ruban, boites en carton, en bois, tissus .... (liste non exhaustive !)

Article 4 : L'Homme a le devoir (voir l'obligation !) de ne pas toucher aux affaires de Madame (non tu ne toucheras point à la cagette récupérée par Madame pour allumer ton barbecue ! non tu ne toucheras point au cordon de satin pour attacher tes pieds de tomates ! et non encore tu ne toucheras  point aux boites en carton pour ranger tes clous et tes vis !!!!)

Article 5 : L'Homme a le devoir de prêter TOUS ses outils (marteau, clous, vis, pinces, ....) à Madame, Madame se réservant le droit de réquisitionner tout outillage susceptible d'entrer dans le cadre de ses loisirs créatifs. Toutefois elle ne bénéficie pas de l'obligation de le restituer !

Article 6 : L'Homme a le devoir de s'extasier au minimum une vingtaine de minute devant chaque objet de Madame. La critique ne faisant pas partie de ses attributions,  il a le devoir de louanges et félicitations !

Article 7 : En aucun cas l'Homme ne devra refuser d'être traîner dans les magasins de bricolage et/ou de loisirs créatifs le Samedi après-midi. Il est fortement conseillé que cela vienne de sa propre initiative.

Article 8 : L'Homme a le devoir de se lever à 6 heure, voir 5h30 le dimanche matin pour accompagner Madame et tout son chargement (qu'il aura préalablement effectué la veille au soir ou encore un peu plus tôt le matin s'il le souhaite), sur ses marchés de l'artisanat, de la création et/ou de noël.

Article 9 : L'Homme a le devoir de ne pas s'élever contre toutes dépenses ayant un rapport proche ou éloigné du loisir créatif, car celles-ci ne font en aucun cas partie du budget familial mensuel.

Article 10 : L'Homme ne détient en aucun cas la propriété intellectuelle de ces idées car celles-ci pourront à tout moment être attribuées à Madame.

Article 11 : Le loisir créatif étant prioritaire, l'agenda de l'Homme n'entrera absolument pas en ligne de compte. Il devra se rendre disponible, quoi qu'il arrive et ce même sans avoir été prévenu.

Article 12 : L'homme devra se trouver une occupation extérieure à la maison lorsque Madame reçoit ses copines de loisirs créatifs. Toutefois il peut être toléré s'il propose à ces dames café et/ou rafraichissements.

 



Qu'en pensez-vous?

  36_1_55